Accueil  > Chiffres-clés > Evolution des ventes > Évolution du taux de diésélisation

Graphique - Évolution du taux de diésélisation

Évolution du taux de diésélisation

Les ventes de l’année 2017 sont constituées de 47,1 % de véhicules Diesel. Ce sont cinq années consécutives de baisse (6 % entre 2012 et 2013, 3 % entre 2013 et 2014, 5,80 % entre 2014 et 2015, 5,10 % entre 2015 et 2016 et 5 % entre 2016 et 2017). Pour la première fois depuis 2000, le taux de diéselisation repasse sous les 50%. Cette tendance s’explique en grande partie par le succès des véhicules de petite taille en ces quatre dernières années, véhicules pour lesquels les motorisations sont majoritairement essence mais aussi, plus recemment, par une sévérisation de la fiscalité liée au Diesel tel que la suppression du bonus pour ces véhicules ou l'alignement des taxes entre le gazole et l'essence.

 

Les ventes de l’année 2017 sont constituées de 47,1 % de véhicules Diesel. Ce sont cinq années consécutives de baisse (6 % entre 2012 et 2013, 3 % entre 2013 et 2014, 5,80 % entre 2014 et 2015, 5,10 % entre 2015 et 2016 et 5 % entre 2016 et 2017). Pour la première fois depuis 2000, le taux de diéselisation repasse sous les 50%. Cette tendance s’explique en grande partie par le succès des véhicules de petite taille en ces quatre dernières années, véhicules pour lesquels les motorisations sont majoritairement essence mais aussi, plus recemment, par une sévérisation de la fiscalité liée au Diesel tel que la suppression du bonus pour ces véhicules ou l'alignement des taxes entre le gazole et l'essence.

 

Données

Données Évolution du taux de diésélisation
Année Pourcentage de véhicules Diesel (%)
1990 33
1991 38,40
1992 39
1993 44,10
1994 45,50
1995 48,70
1996 39,20
1997 41,80
1998 40,20
1999 44,10
2000 49
2001 56,20
2002 63,10
2003 67,40
2004 69,20
2005 69,10
2006 71,40
2007 73,90
2008 77,30
2009 70,40
2010 70,80
2011 72,40
2012 72,90
2013 67
2014 63,80
2015 57,20
2016 52,10
2017 47,10
Retour